Retour aux actualités
Presse 26/08/2020
M Mailiot
What if you change the industrial environment?

 

« L’agroalimentaire est un monde sectaire, l’automobile est une culture à part entière, le pharmaceutique nécessite d’être doctorant… la métallurgie c’est Germinal il faut être né dedans… ».

Nombre de recruteurs ont déjà entendu ce type de réactions lorsqu’ils proposent à leurs candidats des opportunités dans un nouvel environnement. 

Le monde de l’industrie mettrait-il dans des « cases » ses collaborateurs en les rendant dépendants à une technologie, une logique ou une culture particulière ? Quelles opportunités s’offrent aujourd’hui aux candidats désireux de ne plus évoluer dans un secteur industriel qu’ils connaissent bien ?

Pour rappel Le secteur industriel recrute quelque 100 000 personnes par an selon l'Observatoire paritaire des métiers de la métallurgie. C’est un secteur dynamique qui recherche des ouvriers, des techniciens supérieurs et des ingénieurs. Dans ce contexte il existe des « passerelles » entre ses secteurs, encore faut-il savoir les identifier !

Tous les secteurs sont-ils transposables ?

Soyons clair, si vous êtes un expert de la soudure TIG, il sera compliqué d’entrer dans le service R&D d’un grand groupe agroalimentaire. Néanmoins la diversification des services internes des industries permet aujourd’hui de changer radicalement votre environnement tout en faisant profiter à votre nouvel employeur de vos compétences techniques.

A titre d’exemple, un professionnel du BTP en charpente métallique pourra au cours de sa carrière entrer au sein d’un service Travaux Neufs d’un site de production alimentaire ou d’un métallurgiste, afin de participer activement au déploiement de projets d’investissements (ex : extensions ou de redimensionnements des usines) …

Cependant il existe un facteur important que vous devez prendre en compte lorsque vous entrez dans une démarche de recherche d’un nouvel emploi : réfléchir Environnement Industriel !

C’est un axe que nous développons avec nos candidats lors de nos entretiens. Dans un marché du travail en tension en raison de la pénurie de profils qualifiés, d’usines qui peinent à attirer des talents en milieux ruraux et de recruteurs qui cherchent désespérément le mouton à 5 pattes, adopter cette stratégie est un véritable facteur de réussite pour vous candidats !

Réfléchir environnement industriel, c’est faire abstraction de la matière et/ou du produit fini et se concentrer sur l’adéquation de vos compétences avec un environnement industriel différent, tout en gardant une « cohérence » technique. Il existe une multitude d’environnements industriels : mécanique, d’assemblage, de process… qui doit constituer votre base de recherche d’entreprises à qui vous souhaitez proposer votre candidature, avant de vous concentrer sur son secteur ou les produits qu’elles fabriquent.

Prenons un exemple : Un Responsable Méthodes d’une Cimenterie peut tout à fait évoluer au sein d’un acteur Agro-industriel. En effet, si on réfléchit « process », l’environnement s’y prête totalement : transformation, mélange, ensachage, suivi des flux, traçabilité… les problématiques d’optimisation, de rentabilité, de délais sont similaires. Il faut réfléchir « environnement » et donc s’ouvrir à un marché plus large que « sectoriel ».

Vous travaillez dans la métallurgie ? Vous pouvez intéresser l’industrie du dispositif médical ! Vous évoluez dans le pharmaceutique ? L’industrie du packaging alimentaire vous ouvre ses bras !

Prendre le temps de se renseigner sur les « connexions » & « similitudes » d’un environnement industriel à un autre permet aux candidats en recherche d’avoir un filtre « marché de l’emploi » bien plus large et d’obtenir à terme un poste avec un challenge et un champ d’action encore plus excitant !